Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

À Dunkerque, le souvenir ravivé de mai-juin 1940
© Nicolas Montard
© Nicolas Montard © Nicolas Montard
Ces lieux de guerre qui ont fait notre histoire
Les Pays-Bas français

À Dunkerque, le souvenir ravivé de mai-juin 1940

Un film, ça peut vous changer une bataille. C’est ce qui est arrivé à Dunkerque avec la venue d’un célèbre réalisateur réhabilitant l’opération Dynamo de juin 1940. Dans ce nouvel épisode de notre série sur les champs de bataille du Nord et du Pas-de-Calais, nous prenons la direction du littoral français tout près de la frontière belge.

Mai 1940. L’heure n’est pas à la fête en Europe de l’Ouest, avec l’avancée allemande au Luxembourg, en Belgique, aux Pays-Bas. Les forces alliées sont obligées de se replier sur les rives de la Meuse et dans le Nord de la France. L’état-major anglais décide alors qu’il faut que ses soldats reviennent en Grande-Bretagne depuis Dunkerque. C’est le début de l’opération Dynamo.

Cette vaste manœuvre d’embarquement s’effectue sur les plages de Dunkerque sous le feu de l’aviation allemande. Le 26 mai, environ 7 500 hommes gagnent l’Angleterre. Près de 18 000 le lendemain, 47 000 le 28 mai et 54 000 le 29 mai. En tout, jusqu’au matin du 4 juin, plus de 340 000 soldats alliés, dont 120 000 soldats français et quelques milliers de soldats belges, sont évacués à bord de 1 400 bateaux. Et pas seulement des embarcations militaires: yachts, bateaux de pêche, navires de plaisance ont traversé la Manche, réquisitionnés pour embarquer les soldats. Pour des milliers d’entre eux, la fin sera tragique: on estime les pertes humaines à 15 000 hommes dans cette bataille de Dunkerque, durant laquelle 300 bateaux finissent au fond de l’eau. Les Anglais laissent sur place 2 500 canons, plus de 60 000 véhicules et 450 chars. 40 000 soldats sont faits prisonniers.

En Grande-Bretagne, l’opération Dynamo était considérée comme une réussite: elle permet non seulement de sauver l’armée anglaise et empêche ainsi Hitler d’envahir les bords de la Tamise, mais elle marque le premier coup d’arrêt à l’avancée allemande et lance le fameux Dunkirk Spirit anglais. Sans Dunkerque, comment aurait-il pu y avoir un débarquement en juin 1944? En France, le souvenir de cette opération était resté bien plus confidentiel, les Français en conservant une vision plus amère: le pays capitule dans la foulée et le régime de Vichy surfera sur le fait que des compatriotes se sont sacrifiés pendant que les Anglais s’en allaient.

Une opération confidentielle… jusqu’à ce qu’un certain Christopher Nolan, réalisateur d’Inception et Interstellar, ne décide de lui consacrer un film hollywoodien en 2017. En tournant en partie à Dunkerque, il a propulsé la cité et la bataille sur le devant de la scène, raflant trois Oscars au passage.

https://www.youtube.com/embed/chRUCIk3K94

De quoi permettre aux décideurs de donner un coup de jeunesse au mémorial du Souvenir, lancé en 2 000 par des bénévoles et devenu un véritable musée, le musée Dunkerque 1940 dans les splendides courtines d’un bastion. Il constitue une visite indispensable sur les traces de l’opération Dynamo, comme tout s’arrêter déjeuner ou diner sur le Princess Elizabeth, qui n’est rien de moins qu’un des little ships qui ont participé à l’évacuation il y a 80 ans. Ce bateau roues à aube a eu plusieurs vies: transport de passagers avant la guerre, dragueur de mines pendant le conflit, puis casino sur la Tamise, et centre de conférences et d’exposition sur la Seine à Paris.

Outre des visites sur le thème de Dunkerque 1940 proposées par l’Office du tourisme, une autre expérience est incontournable. Sur la plage, entre Zuydcoote et Bray-Dunes, se dévoilent à marée basse plusieurs épaves de l’opération Dynamo, dont le Crested Eagle, bateau à vapeur à roues à aubes de la Tamise. Il transportait 600 soldats; 300 ont péri dans les eaux de la mer du Nord.

Série

Ces lieux de guerre qui ont fait notre histoire

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.