Publications
Alice Wong, tisseuse d’informations et d’histoires
Pour les abonnés
arts

Alice Wong, tisseuse d’informations et d’histoires

Du 14 septembre au 8 décembre 2019, la Kunsthal Extra City à Anvers organise l’exposition de groupe Family Fictions. Les spectateurs pourront entre autres y voir Leftover Woman, une œuvre d’Alice Wong (° 1989) réalisée en collaboration avec Aryan Javaherian. Alice Wong se définit comme une créatrice d’histoires. Elle a grandi à Hong Kong, mais vit et travaille depuis quelques années aux Pays-Bas. La culture chinoise joue toujours un grand rôle dans son œuvre, mais pour elle, ce qui compte avant tout, c’est un aspect beaucoup plus abstrait et plus profond de sa démarche: la manière dont la réalité prend forme.

«On écrit pour raconter autre chose». Cette remarque quasi fortuite qui figure dans le livre Ma vie en peintures de l’auteure argentine María Gainza s’applique à merveille à l’œuvre d’Alice Wong. Sa vidéo Weaving Stories (2018) - réalisée en collaboration avec thonik et Alexander Humbert - commence comme un documentaire traditionnel sur deux tisserandes chinoises. L’attention semble porter en particulier sur le processus et la tradition du tissage. Au bout d’un moment, les deux femmes parlent non seulement de leur travail mais aussi de la société chinoise: l’une d’elles constate que leur salaire ne leur permettrait jamais d’acheter les étoffes qu’elles tissent.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€5/mois

€50/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be