Publications
Cavaliers du vent. Le couple de cinéastes Brosens & Woodworth
© «Bo Films».
© «Bo Films». © «Bo Films».
Pour les abonnés
arts

Cavaliers du vent. Le couple de cinéastes Brosens & Woodworth

Les cinéastes Brosens & Woodworth veulent faire du «cinéma d'expérience»: le spectateur doit subir leurs films. La vision filmique de Brosens & Woodworth est d'une indiscipline rafraîchissante dans son langage visuel, sa concrétisation mûrement pensée mais enjouée et sa thématique.

«Le monde n’est rien d’autre que des mythes et du vent.» C’est ainsi qu’une femme transmet la devise de son père dans Altiplano (2009), le deuxième long métrage du couple de cinéastes maintes fois récompensé Peter Brosens et Jessica Woodworth. C’est de loin l’aphorisme le plus explicite sur le vent dans leur œuvre riche de quatre grands films. Qui plus est, le vent y est un élément naturel - parfois visible et presque perceptible, parfois furtif ou juste étonnamment absent, mais toujours comme un catalyseur insaisissable et une force intemporelle qui relie des générations ou dissipe des liens. Comme un souffle venu des hautes sphères qui inspire leur cinéma.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€5/mois

€50/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be