Publications
Charlotte Adigéry : espiègle, subtile, critique et toujours dansante
Pour les abonnés
arts

Charlotte Adigéry : espiègle, subtile, critique et toujours dansante

Charlotte Adigéry semble vivre une année exceptionnelle. Sous l’œil approbateur des frères Dewaele, la Gantoise d’origine antillaise s’est fait remarquer voici trois ans et, depuis lors, son étoile ne cesse de monter au firmament de la musique pop électronique. Elle s’est déjà produite plusieurs fois en France et son groupe WWWater figure au programme du Midi Festival à Hyères (dans le Var). Ce festival aura lieu fin juillet.

«Non, je n’ai pas de petit côté pervers caché. J’aimerais bien, croyez-moi, car je suis quelqu’un de plutôt ennuyeux». Voilà ce qu’affirmait Charlotte Adigéry au magazine britannique Huck, à propos de Cursed and Cussed, un morceau de son deuxième EP Zandoli (2019).

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be