Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Publications

Miroir de la culture en Flandre et aux Pays-Bas

Du simple vélo à la voiture familiale: le vélo cargo
© tweewieler.nl
© tweewieler.nl © tweewieler.nl
Les Plats Pays inusités
Société

Du simple vélo à la voiture familiale: le vélo cargo

Le journaliste écossais Derek Blyth a un petit faible pour les vélos cargos. En plus de désengorger le réseau routier, ces triporteurs se sont révélés pratiques pour le transport de marchandises lors de la crise du COVID.

Chez les Néerlandais, tout problème a sa solution, lorsqu’il s’agit des moyens de transport tout du moins. Dans les années 1970, ils ont recouru au vélo pour décongestionner le trafic routier. Trente ans plus tard, ils ont transformé le «bakfiets» en voiture familiale.

À l’origine, le bakfiets était un simple vélo (fiets) au-devant duquel était attaché un bac. Ce véhicule très pratique a été conçu par des fabricants de vélos dans les années 1920 pour transporter des marchandises dans Amsterdam et Rotterdam. Les marchands de légumes et les boulangers avaient coutume d’utiliser ce moyen de locomotion jusqu’au début des années 1950, avant l’émergence de l’automobile.

Aujourd’hui, la voiture est devenue un problème: le vélo cargo pourrait le pallier. Vers les années 2000, le triporteur a refait surface dans les rues d’Amsterdam. Néanmoins, le bac situé à l’avant du vélo a subi quelques modifications afin de pouvoir transporter de petits enfants, un gros chien, ou encore un bac de bières. Ce moyen de locomotion très pratique est devenu particulièrement prisé par les jeunes familles vivant dans les quartiers branchés d’Amsterdam-Sud. Les parents qui utilisent un vélo cargo portent d’ailleurs les surnoms de «bakfietsmoeder» et de «bakfietsvader».

Cette idée a par la suite conquis la Flandre. En effet, aux alentours de 2005, le politicien écologiste flamand, Wouter Van Besien, a été aperçu derrière le guidon d’un triporteur à Borgerhout, quartier de la ville d’Anvers. L’engouement épidémique que suscite le vélo cargo s’est également manifesté à Zurenborg, un quartier anversois huppé. Même New-York n’a pas échappée à cette mode: on y trouve à présent des exemplaires personnalisés sous l’appellation «Dutch style cargo bikes» (Vélo cargo à la hollandaise).

«Le triporteur a tout d’une voiture», a raconté un créateur de mode au New York Times en 2010. «Je n’aurais jamais pensé compter des célébrités parmi mes clients», a confié un vélociste au Times. Même l’actrice Kate Winslet a été aperçue sur la selle d’un vélo cargo.

Malheureusement, toute solution engendre de nouveaux problèmes: les vélos cargos sont volumineux. Ils encombrent les pistes cyclables et occupent les places de parking. La bakfietsmoeder (ou bamoe) n’est plus tout sourire lorsqu’elle roule dans les rues étroites avec ses deux enfants et son chien. Le triporteur est devenu une véritable nuisance quotidienne, au même titre que les touristes étrangers ou les hipsters.

Lors de la crise du Covid, les vélos cargos se sont révélés pratiques pour le transport de marchandises. Les restaurants, les magasins d’alimentation et les librairies les ont utilisés pour effectuer leurs livraisons. L’UE est passée à la vitesse supérieure en instaurant un programme qui vise à promouvoir l’usage des vélos cargos. Il semblerait que les Néerlandais aient résolu un problème de plus.

Cet article a été traduit par Simon Copet (UMons) dans le cadre du cours de traduction donné par la professeure Brunehilde Ammann à UGent.
Série

Les Plats Pays inusités

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.