Publications
Interdire, préserver ou modifier: que faire des livres offensants?
Pour les abonnés
Société
Littérature

Interdire, préserver ou modifier: que faire des livres offensants?

Irrémédiablement, notre jugement du caractère offensant d’une création est fonction de l’époque et de la culture. Le passé est un autre pays. Doit-on pour autant laisser intacts les vieux textes ? Pas si sûr. Surtout dans le cas des livres pour enfants. Car l’écrit est un instrument idéal pour instiller des idéologies pernicieuses dans de jeunes cerveaux, comme le montre l’exposition Foute boeken? (Livres offensants?) qui incite le visiteur à la réflexion jusqu’au 1er mars 2020 au Museum Meermanno de La Haye.

De verloren zoon (Le Fils perdu), un album de la série Jommeke (Gil et Jo en français), de Jef Nys, est la seule bande dessinée de mon enfance que je possède toujours aujourd’hui. À croire que j’y étais tellement attaché que je l’ai conservée toutes ces années. J’ai dû la lire vers l’âge de dix ans. Quand ma fille a eu le même âge, je lui ai donné le vieil album écorné qui m’avait coûté 15 francs. Et je l’ai regretté.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.