Publications
L' «Automne du Moyen Âge» de Johan Huizinga a cent ans 
© «Archivio Giovannetti / effigie».
© «Archivio Giovannetti / effigie». © «Archivio Giovannetti / effigie».
Pour les abonnés
Histoire

L' «Automne du Moyen Âge» de Johan Huizinga a cent ans 

Considéré comme un classique pour les étudiants en histoire médiévale aux États-Unis, traduit en anglais, français, allemand, coréen, mandarin, japonais, etc., L’Automne du Moyen Âge, le chef-d’œuvre de l’historien néerlandais Johan Huizinga paru en 1919, continue cependant en France à susciter autant d’admiration que de critiques plus ou moins acerbes de la part d’historiens qui reprochent à son auteur ses approximations, son manque de rigueur, sa vision pessimiste d’un Moyen Âge finissant dont les extravagances bigarrées répondent à la noirceur des danses macabres.

Plus célèbre encore pour son Homo Ludens, paru en 1938, Johan Huizinga (1872-1945), n’est pas toujours considéré pour ce qu’il est, à savoir un essayiste brillant dont la subtilité des idées a fait dire à Jacques Le Goff qu’il était «un ouvreur de portes qui mènent à l’histoire à faire», mais plutôt envisagé pour ce qu’il n’est pas, à savoir un historien du XXe siècle formé à la méthode positiviste.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.