Publications
L'héritage différé de Johannes Coelombie
Pour les abonnés

L'héritage différé de Johannes Coelombie

(Luc Devoldere) Septentrion - 1999, nº 2, pp. 72-73

Ceci est un article de nos archives imprimées. Patientez, car nous devons le scanner

Le testament de Johannes Coelombie (1732-1805), un fondeur de cloches de Haarlem riche mais sans enfants, n'avait rien de banal. Coelombie voulait en effet que sa fortune fût donnée aux pauvres de Haarlem, 140 ans après le décès de celle de ses gouvernantes qui lui survivrait le plus longtemps. Le 5 janvier 1999, la commission de gestion du Fonds Coelombie procéda à l'ouverture du testament.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€5/mois

€50/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be