Publications
L’islam radical est toujours parmi nous
Pour les abonnés
Société

L’islam radical est toujours parmi nous

En 2006, Hind Fraihi s’est fait connaître dans le monde entier en dénonçant la montée de l’extrémisme islamiste à Molenbeek (Bruxelles). Aujourd’hui, elle constate que la situation a peu changé et que l’islam radical continue de gagner du terrain.

Les ghettos islamiques sont revenus à la une de l’actualité lors de la parution du livre Les Territoires conquis de l’islamisme de Bernard Rougier. Dans son ouvrage, ce spécialiste français du Moyen-Orient montre que, dans bon nombre de nos quartiers d’immigrés, les musulmans intégristes prennent de l’ascendant. Au bout de quatre années de travail sur le terrain, il a défini le phénomène comme un «écosystème islamiste». Un tissu de mosquées, de clubs de sport, de magasins et d’organismes divers qui, tous, à première vue, se livrent à d’innocentes activités dont le but est de renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté. Mais cette façade cache un discours fondamentaliste visant à tenir les croyants à l’écart de tout ce qui rapproche de la société occidentale. Le but est un État parallèle sur le modèle de la charia, obéissant à des consignes qui, tant dans la rhétorique que dans les lectures, prônent l’intolérance, une aversion marquée vis-à-vis de l’Occident, et jusqu’à la violence.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.