Publications
Pourquoi nous devons continuer à chérir Multatuli 200 ans plus tard
Pour les abonnés
Littérature

Pourquoi nous devons continuer à chérir Multatuli 200 ans plus tard

Multatuli, de son vrai nom Eduard Douwes Dekker, est l’un des plus grands, sinon le plus grand auteur néerlandais de tous les temps. Il est venu au monde le 2 mars 1820 et l’a quitté en 1887. Dans son chef-d’œuvre, Max Havelaar, il dénonce le mauvais traitement infligé aux populations locales des Indes néerlandaises par les dirigeants néerlandais et indonésiens. La traduction française la plus récente, signée Philippe Noble, a paru aux éditions Actes Sud en 1991. L’année Multatuli a débuté le 17 février avec l’inauguration d’une stèle en son honneur dans la Nieuwe Kerk (la Nouvelle Église) d’Amsterdam.

Selon l’écrivain Arnon Grunberg, la vérité constitue l’essence de l’œuvre de Multatuli, une œuvre qui ne cesse de se saboter elle-même: «Ses écrits nous incitent à adopter un regard plus critique, son attitude polémique nous rappelle qu’il n’existe plus grand ennemi de l’intellectuel que la lâcheté, et l’auteur Multatuli exhorte aussi bien les écrivains que les lecteurs à ne pas oublier que le commandement de la vérité repose sur des ambiguïtés et des équivoques, mais doit toujours demeurer un commandement. Il nous prie de ne pas fermer les yeux sur les indécisions humaines, car celui qui ferme les yeux sacrifie la vérité pour défendre son bifteck. C’est là que l’on reconnaît une nouvelle fois sa grandeur.»

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€4/mois

€40/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.