Publications
Réouverture du musérial du Fort des Dunes
© «Musérial du Fort des Dunes».
© «Musérial du Fort des Dunes». © «Musérial du Fort des Dunes».
Les Pays-Bas français

Réouverture du musérial du Fort des Dunes

Le musérial (lieu culturel et historique entre musée et mémorial) du Fort des Dunes, situé dans la commune de Leffrinckoucke, à quelques kilomètres à l'est de Dunkerque, ouvrira bientôt une partie site de casernement des troupes pour faire découvrir au public des expositions sur l’histoire et l’architecture exceptionnelle du fort et de sa région.

Lieu de mémoire

Le fort des Dunes, dont la construction s’est achevée en 1880, illustre de manière remarquable l’architecture pensée par l’ingénieur militaire et général français Séré de Rivières. Avec ses bâtiments dissimulés sous le sable, cette fortification avait pour vocation de protéger Dunkerque et son port de toute attaque menée par l’est. Elle a ensuite servi de caserne, pouvant abriter jusqu’à 450 soldats.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le fort des Dunes a joué un rôle central dans l’opération Dynamo, la plus grande opération d’évacuation par les mers de l’Histoire, qui a permis à quelque 338 000 soldats alliés de se replier en Angleterre. La Bataille de Dunkerque a en effet été le théâtre d’épisodes dramatiques, lors desquels une centaine de soldats ont perdu la vie sous les bombardements allemands. Durant la guerre, d’autres événements tragiques s’y sont également produits, notamment l’exécution de 8 résistants dunkerquois, le 6 septembre 1944 dans les fossés du fort des Dunes.

Après la guerre, le fort a longtemps été abandonné avant d’être racheté en 1998 par la ville de Leffrinckoucke. Magnifique exemple de l’architecture militaire du XIXe siècle, ce lieu de mémoire dédié à la Seconde Guerre mondiale est aujourd’hui un site culturel et patrimonial.

Photos d’époque et interactivité

Ce nouveau musée, dont la conception a été confiée au scénographe David Lebreton, occupera environ 600 m² au rez-de-chaussée de la fortification. Une visite interactive et ludique permettra aux visiteurs de mieux comprendre l’histoire du fort, son organisation stratégique et défensive, de découvrir son architecture militaire et les diverses modifications qui y ont été apportées lors de l’Occupation et d’en apprendre davantage sur la région en général. Ils pourront également se promener sur le toit des bâtiments, d’où ils pourront jouir d’une superbe vue sur la mer du Nord, les monts de Flandre, ainsi que sur la ville de Dunkerque.

De nouvelles expositions permanentes ayant recours aux nouvelles technologies offriront aux visiteurs des informations sur la construction du fort et son histoire. Lors de cette visite, 5 grands thèmes (la bataille des Dunes, l’architecture militaire, l’anatomie du fort, son cadre et la Seconde Guerre mondiale) seront mis en avant au moyen de maquettes, de panneaux interactifs, de totems signalétiques et d’une salle d’immersion vidéo.

En outre, le musée s’est également équipé d’un nouveau circuit audioguidé avec tables d’orientation. Les audioguides seront, entre autres, disponibles en français, en anglais, en néerlandais ainsi qu’en «Vlaemsch» (le «flamand de France»). Le fort abrite, outre un vaste hall d’accueil et des salles d’exposition, une boutique et un endroit où se restaurer.

De plus, la nouvelle scénographie conciliera documents d’époque et nouvelles technologies. Une vidéo présentée sur de larges écrans expliquera, par exemple, la position stratégique de Dunkerque lors des affrontements qui se sont déroulés dans la région depuis le Moyen Âge. Dans une autre salle, l’exposition photographique «De la paix à la guerre, les années tragiques de 1939-1940», qui exhibera des photographies et des reproductions d’œuvres réalisées par des artistes de l’époque, permettra aux visiteurs de saisir les événements qui ont mené à l’invasion de la France. Autre nouveauté: un anneau d’écrans passera des vidéos consacrées à la période 1940-1945. Des détecteurs capteront la présence du visiteur, et les images et bandes-son s’activeront lorsque celui-ci arrivera à la hauteur des différents écrans. Il sera également possible de voir et d’entendre divers témoignages d’habitants de la région, de soldats, de prisonniers de la Seconde Guerre mondiale.

L’histoire contemporaine de la fortification n’est pas en reste, puisque le couloir central lui est consacré. Thème clé du musée, l’opération Dynamo est, quant à elle, mise à l’honneur dans la dernière salle du parcours, qui abrite une maquette animée expliquant le déroulement de la plus importante évacuation par mer de tous les temps, le tout illustré par de nombreuses photos d’époque. Enfin, la visite se clôturera par un circuit extérieur, avec deux tables d’orientation, une d’époque et une autre contemporaine.

Une partie de ces aménagements a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Interreg IV: WW2 Heritage», qui vise à conserver et à promouvoir le patrimoine matériel et immatériel de la Seconde Guerre mondiale, notamment au travers de témoignages physiques et oraux.

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.