Publications
Un État décapité ! La chute politique de Johan van Oldenbarnevelt, avocat des États de Hollande
Pour les abonnés
histoire

Un État décapité ! La chute politique de Johan van Oldenbarnevelt, avocat des États de Hollande

Il y a quatre cents ans, le Haagse Binnenhof, le centre politique de la République des Sept Provinces-Unies, est envahi au petit matin du 13 mai par des milliers de curieux originaires de La Haye et de l’extérieur. Tous attendent avec impatience le moment où un des hommes les plus puissants de l’époque sera condamné pour haute trahison. Quelques heures plus tard, l’avocat des États de Hollande, Johan van Oldenbarnevelt, 71 ans, monte sur l’échafaud en bois érigé spécialement pour l’occasion devant l’entrée de la Grote Zaal (l’actuelle Ridderzaal). Après avoir adressé ses derniers mots, restés célèbres (Maeck et kort, maeck et kor - Sois bref, sois brè), à son serviteur venu lui dire adieu, Oldenbarnevelt s’agenouille en priant, avant d’être décapité. Comment en est-on arrivé là?

Après avoir terminé l’école latine de sa ville natale, Amersfoort, Oldenbarnevelt se rend au cours de l’été 1566 à Louvain pour étudier le droit. Son séjour dans une des plus grandes universités d’Europe lui permet d’entrer en contact direct avec les troubles de la furie iconoclaste qui secoue les Pays-Bas des Habsbourg. Cette destruction massive de représentations de saints marque le début de la révolte qui éclatera deux ans plus tard contre le souverain, Philippe II d’Espagne.

Poursuivre la lecture de cet article?

Cet article est payant. Achetez l’article, ou souscrivez un abonnement donnant accès à tous les articles repris dans les plats pays.

€5/mois

€50/année

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous autorisez un paiement automatique. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be