Publications
Un peintre et son coteau: Van Gogh dévoile ses secrets
© Fondation Vincent van Gogh
© Fondation Vincent van Gogh © Fondation Vincent van Gogh
Arts

Un peintre et son coteau: Van Gogh dévoile ses secrets

Il y a peu, l’endroit où Vincent van Gogh a peint sa dernière œuvre, Racines, en 1890 a été révélé officiellement dans le village d’Auvers-sur-Oise. L’artiste a peint cette toile juste avant son suicide. C’est un Néerlandais qui a découvert, presque que par hasard, le lieu exact où l’œuvre a été réalisée.

Cela peut paraître un peu ironique, mais un confinement peut avoir ses avantages. Ce n’est pas Wouter van der Veen, directeur scientifique de l’Institut Van Gogh à Auvers-sur-Oise, qui le contredira. Pendant cette période en effet, Wouter van der Veen – le même qui, il y a des années, a commenté la correspondance de Van Gogh pour notre magazine Septentrion – avait davantage de temps libre et a fait ce qu’il souhaitait faire depuis longtemps: étudier attentivement une collection de cartes postales avec des vues d’Auvers-sur-Oise de la période 1900-1910. Bientôt, son attention fut attirée par une carte déterminée, représentant notamment un coteau couvert de troncs d’arbres et de racines

Wouter van der Veen établit presque aussitôt le lien avec Racines et prit contact avec deux chercheurs attachés au musée Van Gogh à Amsterdam, où le tableau est exposé. Ceux-ci soumirent aussitôt l’hypothèse de Van der Veen à un dendrologue spécialiste des forêts historiques. La conclusion fut unanime: Wouter van der Veen avait très probablement découvert l’endroit où Vincent van Gogh avait réalisé son dernier tableau

J’imagine qu’une certaine nervosité avait gagné Van der Veen au cours des dernières semaines du premier confinement. Car il lui a fallu attendre le mois de mai pour pouvoir visiter en personne l’endroit en question, la fameuse carte postale en main. Et en effet, les similitudes étaient frappantes. Ainsi, la grande souche d’arbre que l’on peut voir sur la carte et qui figure aussi sur le tableau s’y trouve toujours. Comme si en 130 ans, rien n’avait changé.

L’endroit se trouve à quelque 150 mètres de l’Auberge Ravoux, où Van Gogh résida durant les deux derniers mois de sa vie. À la demande de l’Institut Van Gogh, une structure en bois a été installée pour protéger le site des dommages que pourraient lui infliger les curieux.

Amateurs d’art et de Van Gogh en particulier, si vous n’avez pas encore visité le village d’Auvers-sur-Oise, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas le faire!

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Désolé

Vous visitez ce site web via un profil public.
Cela vous permet de lire tous les articles, mais pas d’acheter des produits.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.