Publications
Un vidéopoème : «Ténacité» de Lieke Marsman
Série: Poésie vivante

Un vidéopoème : «Ténacité» de Lieke Marsman

Ons Erfdeel vzw et Poëziecentrum (Gand) ont lancé un appel aux jeunes fans de poésie des Plats Pays pour qu'ils leur envoient des poèmes en néerlandais qu'ils aimeraient voir mis en images. Ester Bosschaert Devroe (° 1999, Bever) a réalisé un vidéopoème d'après Ténacité, un poème de Lieke Marsman. Ténacité est extrait de Wat ik mezelf graag voorhoud, recueil paru aux éditions Van Oorschot en 2010.

Ténacité

Nombreuses sont les raisons qui vous empêchent de
dormir calmement, la nuit. Quand, par exemple,
vous avez le corps secoué de toux, comme si votre lit
s'était transformé en calèche, ou même en corbillard
si vous êtes très malade. Ou bien vous ne savez plus
où regarder car vous voyez tout en rouge. Vous avez
les yeux si rouges car quelqu'un a dit que vous
aviez les yeux si bleus et cela vous a touché. Ce qu'il y a
de bien quand on est touché, c'est que ça ne doit
pas durer longtemps pour que ça dure longtemps, et
ce qu'il y a d'étrange quand on est touché, c'est que ça
continue de résonner et de remuer en vous, et pourtant
cela vous rend tout calme. Ce qu'il y a de beau dans
le mot calme, c'est qu'il évoque le son et le mouvement,
et ce qu'il y a de spécial avec le son, c'est qu'il est aussi
mouvement. Ce qu'il y a de bien dans le mouvement, c'est
sa retenue: vous pouvez faire sentir très finement à votre peau
que quelqu'un d'autre sent votre peau. En même temps,
le mouvement, et il a ça de bien aussi, possède un côté
exubérant, comme un monstre qui s'obstine à danser
dans vos pieds et que vous voulez écraser pendant
toute une soirée sous vos talons. Or, ce qu'il y a d'étrange
dans toute une soirée, c'est que vous ne savez pas toujours
quelle forme donner au mouvement pour le faire durer.
Heureusement, ce qu'il y a de bien dans faire durer, c'est
qu'à la longue tout redevient calme. Et ce que je trouve plus beau
encore, c'est qu'en anglais le mot «still» veut dire «calme»
et «toujours», ce qui nous permet de nous demander pourquoi
nous ne sommes toujours pas couchés.

Vasthoudenheid


Er bestaan vele redenen waardoor je niet stil
kunt blijven liggen, ’s nachts. Als je steeds
moet hoesten, bijvoorbeeld, zal je lichaam
op en neer schokken alsof je op een rijkoets ligt en
als je erg ziek bent, een lijkwagen. Of het is zo
dat je niet weet waar je moet kijken, omdat alles
voor je ogen rood is. Je ogen zijn zo rood, omdat
iemand heeft gezegd dat je ogen zo blauw zijn en
dat heeft je geraakt. Het fijne aan geraakt worden
is dat het niet lang hoeft te duren om lang
te blijven duren en het vreemde aan geraakt zijn
is dat het nagalmt en nastampt en toch ben je
er stil van. Het mooie aan het woord stil is dat het
iets zegt over geluid en beweging en het bijzondere
aan geluid is dat het bestaat uit beweging. Het fijne
aan beweging is dat het zo ingetogen is, je kunt
heel zacht je huid laten voelen dat iemand anders
je huid voelt. Tegelijkertijd is het fijne aan beweging
juist dat het uitbundig is, je kunt heel hardnekkig
een dansend monster in je voeten hebben zitten, dat
je hakken de hele avond de grond in wil stampen.
Maar het vreemde aan een hele avond is dat je soms
niet weet welke vorm van beweging je het liefst
lang laat duren. Gelukkig is het goede aan iets lang
laten duren dat alles op den duur weer terug stil valt.
En wat ik het allermooiste aan het woord stil vind,
is dat je er in het Engels een l aan kunt plakken,
waardoor we elkaar kunnen vragen, waarom we
nog steeds niet gaan slapen.

S’inscrire

S’enregistrer ou s’inscrire pour lire ou acheter un article.

Important à savoir


Lorsque vous achetez un abonnement, vous donnez la permission de vous réabonner automatiquement. Vous pouvez y mettre fin à tout moment en contactant philippe.vanwalleghem@onserfdeel.be.